"Certains jeunes pensent que la pilule protège des infections sexuellement transmissibles..."

Depuis avril, l’Adobus de Médecins du Monde se rend chaque lundi midi au centre scolaire Don Bosco à Quievrain. L’équipe échange avec les jeunes au sujet de thématiques liées à leur vie intime et affective. L’occasion, notamment, de clarifier des fausses rumeurs véhiculées par les réseaux sociaux.

De nombreuses mères de moins de 20 ans dans le Hainaut

Suite au constat selon lequel le nombre de grossesses précoces chez les jeunes filles de moins de 20 ans était deux fois plus élevé dans le Hainaut qu’ailleurs en Belgique, Médecins du Monde et ses organisations partenaires ont lancé le projet de l’Adobus (septembre 2019) au Lycée Provincial Hornu-Colfontaine, puis au Centre Scolaire Don Bosco à Quiévrain (avril 2022). L’objectif : favoriser l’accès des jeunes aux services de santé sexuelle et reproductive en allant vers eux, et favoriser un espace de confiance et d’échange avec les adolescents.

Ce projet vient également renforcer la mission de l’Evras (éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle), qui s’inscrit dans le programme de l’enseignement obligatoire depuis 2012 et ne touche que 20% des élèves au moins une fois durant leur scolarité.

Harcèlement, contraception, sexualité…

En pratique, l’Adobus se rend une fois par semaine dans chaque école. « Le fait que l’Adobus aille à la rencontre des jeunes est un vrai avantage, le planning familial se situant à plus de trente minutes de chaque école », déclare Julie Fontaine, chargée de projet de l’Adobus pour Médecins du Monde. Les adolescent.e.s peuvent se rendre à l’intérieur du bus (séance individuelle) afin notamment d’échanger avec un membre de l’équipe, faire un test de grossesse ou recevoir préservatifs et pilule du lendemain, etc. Des séances collectives sont également organisées dans un espace extérieur avec les jeunes afin d’aborder des thématiques de leur choix (harcèlement, relations de couple et d’amitié, contraception, sexualité, etc.).

Réseaux sociaux et désinformation

Nous sommes très interpellés de constater le niveau de désinformation via les réseaux sociaux. Certains jeunes sont persuadés que la pilule contraceptive protège des infections sexuellement transmissibles. D’autres se disent ‘contre’ l’avortement, car ils ont entendu que le bébé subissait un traitement proche de la torture… Ces rumeurs et désinformations induisent réellement des comportements à risque pour leur propre vie sexuelle et affective », commente Julie Fontaine.


Le projet Adobus est mené par Médecins du Monde et ses organisations partenaires : le Planning Familial ‘La Famille Heureuse’ de Frameries, les SAMO (Services d’Action en Milieu Ouvert), ‘l’Accueil’ de Frameries et ‘Parler pour le Dire’ de Dour et le Service Santé de Colfontaine.

 

1212 AERF

 

Dokters van de Wereld is lid van het Consortium 12-12 en de VEF.

Contactez-nous

Dokters van de wereld

Doe een gift: BE26 0000 0000 2929

 

Kruidtuinstraat 75, 1210 Brussel
+32 (0) 2 225 43 00
info@doktersvandewereld.be

 

BTW: BE 0460.162.753